Gynécologie / Stérilité et infertilité

Investigations médicales stérilité et infertilité en Genève – Adal Gyneco

L’infertilité correspond à l’incapacité pour un couple de concevoir un enfant. On parle d’infertilité ou de stérilité lorsqu’un couple qui a des relations sexuelles fréquentes et qui n’utilise pas de moyen de contraception ne réussit pas à procréer pendant au moins un an (ou six mois lorsque la femme a plus de 35 ans).

Les causes 

  •  chez la femme, les causes d'infertilité sont multiples. Certaines femmes peuvent souffrir d'anomalies de l'ovulation. L'ovulation peut être inexistante (anovulation) ou de qualité médiocre. Les trompes de Fallope, qui se situent entre les ovaires et l'utérus et permettent à l'embryon de migrer jusqu'à la cavité utérine, peuvent être obstruées (par exemple, en cas de salpingite, une inflammation des trompes ou d’un problème d’adhérence à la suite d’une chirurgie). La femme peut souffrir d'endométriose, d'un fibrome utérin ou d'un syndrome des ovaires polykystiques, c’est-à-dire un déséquilibre hormonal qui provoque la présence de kystes sur les ovaires et qui se manifeste par des règles irrégulières et une stérilité. Des médicaments, comme des traitements anticancéreux, peuvent être à l'origine d'infertilité. Des problèmes de thyroïde ainsi qu’une hyperprolactinémie peuvent également en être responsables. Cette élévation du taux de prolactine, hormone présente lors de l'allaitement, peut affecter l'ovulation.
  •  chez l’homme, l’infertilité masculine est principalement due à une trop faible production (oligospermie) ou une absence totale (azoospermie) de spermatozoïdes dans le sperme. Les spermatozoïdes peuvent également être malformés (tératospermie) ou immobiles (asthénospermie). Certains facteurs environnementaux, comme l’exposition aux pesticides ou à la chaleur excessive et trop fréquente des saunas et des jacuzzis, peuvent diminuer la fécondité en affectant la production des spermatozoïdes. Des troubles plus généraux comme l'obésité, la consommation excessive d'alcool ou de tabac limitent aussi la fécondité masculine. Enfin, certains traitements anticancéreux comme la chimiothérapie et la radiothérapie limitent parfois la production de spermatozoïdes.

Qu’est-ce que la stérilité combinée?

Dans certains cas, l’homme et la femme peuvent être stériles, et les difficultés de ce couple pour concevoir un bébé sont une combinaison de ces conditions. Dans d’autres cas, il est possible que la cause soit immunologique ou génétique. Il se peut que les deux membres du couple soient fertiles mais qu’ils ne parviennent pas à concevoir un bébé ensemble sans aide.

QUELLE VA ÊTRE LA PRISE EN CHARGE DU COUPLE INFERTILE ?

Tout bilan d’infertilité commence par un interrogatoire assez poussé. Avant d’entamer des analyses, il est indispensable pour le médecin d’en savoir plus sur le passé médical du couple. Il interroge la patiente sur la régularité de ses cycles, si elle a une aménorrhée ou des problèmes de comportement alimentaire, des règles ou des rapports sexuels douloureux, si elle a eu des infections ou des chirurgies de la sphère génitale. Pour l’homme, la consultation porte sur d’éventuelles infections génitales passées. Le médecin demande à l’homme si ses testicules sont bien descendus dans les bourses à la naissance, à quel âge les premières émissions de sperme ont eu lieu, s’il a eu certaines infections (oreillons, ou infection des organes génitaux), s’il prend un traitement médicamenteux régulier, s’il a déjà eu une radiothérapie ou chimiothérapie. Enfin, le médecin s’intéresse à l’hygiène de vie au quotidien, également très importante.

Le bilan d’infertilité féminin

  •  un examen clinique complet, une courbe de température pendant 3 mois (le matin au réveil avant le lever), un bilan biologique spécialisé (hormonal et infectieux), un examen morphologique (échographie pelvienne), une hystéroscopie et coelioscopie diagnostique, une hystérosalpingographie (vérification de la perméabilité tubaire et de l’absence d’anomalies utérines).

Le bilan d’infertilité masculin

  •  une spermogramme, une spermocytogramme, une spermoculture et un test de migration survie. En fonction des résultats, des examens complémentaires peuvent être effectués (caryotype, dosages hormonaux, et des examens génétiques).

Le bilan du couple

  •  les examens de sang à la recherche d’infections (VIH, hépatites, syphilis et, pour la femme, toxoplasmose et rubéole) et le test de Huhner ou test post-coïtal (pour évaluer la mobilité des spermatozoïdes dans la glaire cervicale au moment de l’ovulation).

Les traitements proposés dépendent évidemment des causes de l'infertilité trouvées lors des investigations médicales. Ils s'adaptent également à l'âge du couple, à ses antécédents médicaux et aux nombres d'années durant lesquelles ils ont souffert d'infertilité. Malgré la variété des traitements existants, certaines causes d'infertilité ne peuvent être corrigées.

Nous Contacter